Depuis 2017, plus de 150 parcours de microlearning ont été déployés par Artips Factory auprès de partenaires très divers (grandes entreprises, institutions, écoles). Aujourd’hui, le taux de complétion moyen de nos parcours atteint 60% et dans certaines organisations, des parcours facultatifs sont terminés par 80% des apprenants visés. Quelles bonnes pratiques avons-nous observées lors de leur lancement ? Comment faire en sorte qu’un dispositif de formation ou de sensibilisation soit suivi par le maximum de collaborateurs ou d’élèves ? Artips Factory vous livre ses 12 secrets !

00

1. Co-créer des formations adaptées aux profils des apprenants

Ce qu’Isabelle Hellio – Directrice de l’innovation sociale et de la diversité chez Veolia – a particulièrement apprécié avec le parcours de sensibilisation « Agir contre le sexisme ordinaire au travail  » d’Artips Factory ?

La co-construction des contenus par les équipes de Veolia et d’Artips pour que les situations évoquées parlent concrètement aux collaborateurs et que les méthodes proposées soient directement applicables dans l’entreprise. De plus, les nombreux exemples permettent d’adresser aussi bien des problèmes rencontrés par les équipes sur le terrain que par les cadres au siège. C’est aussi ce travail collaboratif et le fait que le produit pédagogique fini soit adapté à la cible qu’avait apprécié SNCF lors du déploiement d’un parcours sur la même thématique. 

00

2. Tester à petite échelle lors d’un projet pilote

Une fois les objectifs d’apprentissage et la cible bien définis, il est bien de commencer à déployer le parcours auprès de quelques centaines de personnes, avant de viser les milliers de collaborateurs. Chez Veolia encore, le succès du parcours de sensibilisation s’explique par une autre bonne pratique ! Le dispositif a d’abord été proposé à 1 000 personnes, réparties dans quatre business units différentes, pour représenter la pluralité des futurs milliers d’apprenants.

Ainsi, la direction de Veolia a pu observer que le microlearning était vraiment pertinent pour les différents profils, qu’ils soient cadres, techniciens, ouvriers, hommes, femmes, jeunes salariés ou seniors. C’est seulement depuis cette validation du concept que Veolia envisage de déployer le parcours au reste du groupe en France et en Chine, après une adaptation en anglais.

00

3. Communiquer différemment selon les enjeux des apprenants

Que faire ensuite pour embarquer le plus de personnes possible autour du parcours en ligne ? L’outil ne crée pas le besoin. Il est présent au sein des équipes. Il faut maintenant leur faire savoir qu’une solution a été mise en place pour y répondre ! Comment ? Communiquer, communiquer, communiquer ! Et efficacement.

00

00

Si possible, segmentez les apprenants selon leur profil et adressez-leur un message personnalisé en fonction de leurs besoins ou centres d’intérêt. Lors du lancement de la plateforme Artips Academy auprès de milliers de demandeurs d’emploi chez Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Artips a par exemple modifié les éléments de langage envoyés par mail selon l’âge et la profession envisagée par le futur utilisateur. Si plus de 50 parcours de culture générale sur des thématiques diverses sont proposés en ligne (histoire de l’univers, de la beauté, intelligence artificielle, gastronomie, œnologie, impressionnisme…), les mêmes ne sont pas mis en avant selon le public ciblé. Les parcours sur la gastronomie sont donc proposés en premier aux personnes travaillant dans le secteur de la restauration ou de l’hôtellerie, alors qu’un mail évoquant le parcours sur l’histoire de la beauté est poussé aux futurs professionnels du secteur des cosmétiques. 

00

4. Expliciter le format du parcours pédagogique

De plus, quel que soit le profil de l’apprenant, il est très utile d’expliciter le format du parcours d’apprentissage en ligne.  Ainsi, pour les parcours de microlearning d’Artips, temps d’apprentissage inférieur à huit minutes, capsules courtes, objets multimédia, anecdotes et illustrations chaleureuses, sont mentionnés dans la communication, pour donner envie aux futurs apprenants et les informer plus précisément sur le contenu auquel ils auront accès.

00

5. Adopter une stratégie de communication multicanale et analyser les résultats

Aussi, une communication multicanale et séquencée est conseillée sur le long terme. Messages lors du lancement et relances sont donc les bienvenus. Et sur plusieurs canaux ! Mails, posts sur les réseaux sociaux, conférences ou événements de lancement, affiches, vidéos… Plus vous multipliez l’information, plus vous avez de probabilité que les utilisateurs soient nombreux sur votre parcours d’apprentissage en ligne. 

00

Enfin, pour améliorer continuellement la manière dont vous touchez votre cible, le suivi de l’acquisition de visiteurs et d’utilisateurs sera votre meilleur allié. Url trackés, taux d’ouverture et de clics… Des mots qui ne devraient pas avoir de secret pour vous !

00

6. Penser la complémentarité des outils de diffusion

Bien souvent au sein d’un même groupe, plusieurs interfaces existent pour communiquer ou former les collaborateurs. Lors du déploiement d’un parcours d’apprentissage en ligne, il faut penser mise en réseau. Un raccordement technique entre les différents outils numériques n’est pas suffisant, il faut créer des synergies entre eux pour communiquer ! Par exemple, BNP Paribas promeut les parcours de microlearning d’Artips sur le carrousel de son LMS (Learning Management System) My Development. Chez Saint-Gobain, pour qui Artips crée une newsletter mensuelle à destination de plus de 35 000 personnes, ce média est utilisé pour mettre en avant d’autres contenus. Tous les formats et outils doivent être complémentaires pour penser de manière globale l’expérience apprenante du collaborateur.

00


7. Personnaliser l’apprentissage

00

Tout le monde n’apprend pas de la même façon, et tout le monde n’a pas besoin d’apprendre les mêmes choses ! Sur la plateforme de microlearning d’Artips, des boutons d’engagement ont été développés afin de permettre à l’apprenant de choisir ce qu’il souhaite mémoriser ou non, selon ses intérêts et connaissances préalables.

00

Mais autre chose peut aussi être personnalisé : les contenus poussés vers le collaborateur lorsqu’il navigue sur son LMS. Chez Pôle emploi, de nouvelles fonctionnalités ont été déployées afin de proposer à chaque utilisateur un quiz pour connaître ses centres d’intérêt lors de sa première connexion. Ensuite, comme sur Netflix, des contenus affinitaires lui sont poussés. L’algorithme permet aussi de faire « un pas de côté » en suggérant des thématiques vers lequel l’utilisateur ne serait pas allé de prime abord. Une bonne manière d’élargir son champ de vision !

00

8. Simplifier la connexion au maximum

Nous sommes aujourd’hui sollicités de toute part par de multiples contenus. Et même si l’un d’eux nous intéresse, une petite friction pour accéder à celui-ci peut nous décourager et détourner notre attention  ! Chez Artips, nous cherchons donc à simplifier au maximum la connexion à nos parcours de microlearning.

00

Dans les organisations où nos parcours en ligne sont déployés, les utilisateurs peuvent se connecter en utilisant les mêmes identifiants que pour les autres interfaces numériques que leur employeur ou école met à leur disposition. C’est le fameux Single Sign-On (SSO). On facilite ainsi la gestion de divers noms d’utilisateurs et mots de passe ! Lorsque de telles synergies ne sont pas souhaitées par le client, on peut toujours trouver d’autres solutions pour simplifier le parcours de l’utilisateur. 

00

Lors du lancement d’Artips Academy auprès des demandeurs d’emploi de la région PACA, Artips a par exemple développé une fonctionnalité permettant au code de connexion d’être directement intégré aux champs à remplir pour accéder à la plateforme de culture générale. Alors que 99% de ces demandeurs d’emploi se connectent sur mobile, il est plus que jamais nécessaire qu’ils puissent accéder facilement et rapidement à la plateforme, sans avoir à mobiliser une information qu’ils doivent aller chercher sur un autre canal, comme leur boîte mail par exemple.

00

9.  Créer une communauté d’ambassadeurs

Si communiquer en ligne est nécessaire, rien ne remplacera jamais la recommandation personnelle que pourrait vous faire un collègue ou votre supérieur. Artips a observé que lorsqu’un projet de e-learning était porté par le management, qui se faisait alors ambassadeur du programme auprès des autres collaborateurs, le parcours de microlearning était toujours un succès !

00

Chez SNCF par exemple où Artips a accompagné Agnès Grisoglio – Directrice de la Mass Transit Academy – le parcours d’apprentissage était mentionné à chaque comité de direction. Les managers étaient donc totalement impliqués dans la diffusion de celui-ci et portaient le message auprès de leurs équipes ! Le résultat de ce parcours pour expliquer les enjeux du ferroviaire en zone dense auprès de milliers de collaborateurs et développer un sentiment de fierté et d’appartenance ? Un taux de complétion de 80%, alors que le parcours était facultatif !

00

10. Favoriser l’émulation

Mais si le parcours Mass Transit a aussi bien fonctionné, c’est aussi car une petite compétition a vu le jour entre les directeurs d’établissements. Chacun a en effet perçu la diffusion du parcours comme un jeu, et tous souhaitaient engager le maximum de collaborateurs autour du parcours.

Jouer la formation, c’est aussi ce qu’ont fait d’autres partenaires d’Artips, comme le Comité Régional du Tourisme (CRT) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Afin de créer l’émulation autour de parcours de formation conçus ensemble sur l’accueil de la clientèle internationale, la stratégie de communication ou le récit des richesses du territoire, le CRT avait mis en place un jeu concours à destination des socioprofessionnels. Restaurateurs, hébergeurs, médiateurs touristiques tentaient alors d’obtenir un meilleur avancement et score final que leurs pairs et de gagner un séjour ou un dîner gastronomique ! Une compétition douce qui a favorisé la diffusion et la complétion de ces parcours d’apprentissage. 

00

11. Piloter la performance

Sensibiliser ou former en ligne permet une chose formidable : mesurer facilement le niveau d’engagement et les apprentissages du public cible tout au long de la diffusion d’un parcours. Et cette possibilité d’analyser les données peut aussi être très utile lors du lancement d’un module de e-learning pour engager le plus de personnes ! En effet, avec les plateformes numériques, il est possible de connaître le nombre d’utilisateurs, leur localisation, le canal de communication qui les a conduit à la plateforme (mails, réseaux sociaux, newsletters…) et bien d’autres informations selon les besoins du client !

Ainsi, il est possible de développer de réelles stratégies de communication pour cibler aux mieux les apprenants qui ne se seraient pas encore connectés, ou n’auraient pas poursuivi leur apprentissage après une première connexion. Artips conçoit traditionnellement pour ses clients des reportings très approfondis (une vingtaine de pages) à propos des usages des utilisateurs un mois après le lancement, puis chaque trimestre. Et certains partenaires comme Transilien SNCF en souhaitent encore davantage pour piloter au mieux la performance du parcours. Le succès du parcours Mass Transit chez Transilien SNCF – avec un taux de complétion de 80% – peut en effet aussi s’expliquer par le fait que ce partenaire a souhaité avoir accès aux données toutes les deux semaines ! Ces informations quantitatives et qualitatives lui ont ainsi permis d’entreprendre des actions préventives ou rectificatives en matière de communication ou d’expérience utilisateur.

00


12. Intégrer le module en ligne à un parcours de formation en présentiel

Enfin, de plus en plus de partenaires envisagent de coupler les parcours d’Artips à des formations en présentiel pour créer une véritable expérience de blended learning ! C’est en effet une des grandes leçons de 2020 : si le numérique est amené à jouer un rôle prépondérant dans le domaine de l’éducation et de la formation, des mois d’école à la maison ou de télétravail ont montré que l’humain ne pouvait pas être remplacé.

Ainsi, notre client Cartier propose les parcours de culture générale d’Artips Academy sur l’histoire de Paris dans le cadre d’une formation globale des équipes terrain afin qu’elles sachent faire le récit des quartiers emblématiques des boutiques Cartier et conseillent les clients de passage dans la capitale. L’association Article 1 propose, elle, le parcours de microlearning d’Artips sur l’égalité des chances au sein d’une formation de plusieurs semaines composée de différents ateliers pour sensibiliser à cet enjeu et permettre à des jeunes qui ne sont pas issus de milieux favorisés de réaliser leurs ambitions. 

00

Alors, vous souhaitez co-créer avec Artips des parcours de sensibilisation ou de formation sur-mesure à propos de vos enjeux ? Découvrez Artips Factory.


Vous souhaitez proposer à votre communauté des parcours de culture générale pour développer l’esprit critique, la créativité, la capacité à communiquer et à collaborer ? Découvrez Artips Academy.

00